fbpx
Infos@chekomingenierie.net
+225 07 09 45 35 30
Chekom Ingénierie > News > Internet > PETITE HISTOIRE SUR L’EVOLUTION DES NAVIGATEURS WEB DE 1993 A 2020

PETITE HISTOIRE SUR L’EVOLUTION DES NAVIGATEURS WEB DE 1993 A 2020

Posté par : kcheick
Catégorie : Internet, Logiciel
Navigateurs web

De la première guerre remportée par IE En passant par l'avènement du web mobile

Au fil des ans, de nombreux navigateurs Internet se sont développés puis sont tombés en disgrâce. Le premier navigateur Web vraiment populaire était Netscape, et le fait est que si les gens peuvent penser que les navigateurs Web sont une invention très récente, ils existent depuis environ un quart de siècle.

Après que Netscape ait perdu de son éclat, des navigateurs plus modernes ont pris sa place à l’instar d’Internet Explorer qui a commencé à gagner beaucoup de terrain. Néanmoins, depuis le 12 janvier 2016, Microsoft ne fournit plus de mises à jour de sécurité ou de support technique pour les anciennes versions de son emblématique Internet Explorer (il s’agit précisément d’IE 10. Concernant Internet Explorer 11, Microsoft a annoncé le mois dernier qu’à compter du 30 novembre 2020, l’application Web Microsoft Teams ne prendra plus en charge IE 11 et à compter du 17 août 2021, les autres applications et services Microsoft 365 ne prendront plus en charge IE 11.

Partant du constat que le temps passé sur internet est en constante augmentation, Google a décidé de créer un navigateur qui soit rapide, dynamique et innovant, afin d’économiser du temps d’une part, mais également d’être adapté au contenu des pages web qui évoluent et se complexifient année après année. De nos jours, Google Chrome a gagné tellement de part de marché que son moteur de rendu a été adopté par bon nombre de navigateurs parmi lesquels figure la nouvelle version de Microsoft Edge

Firefox a su pour sa part se présenter comme une alternative en matière de protection de la confidentialité, mais aussi de personnalisation. Firefox dispose d’un panneau d’options permettant de configurer une grande partie du navigateur. Toutes les barres d’outils sont également entièrement paramétrables. Pour les configurations avancées, le fait de taper about:config dans la barre d’adresse permet de configurer de nombreux éléments pointus inaccessibles depuis la fenêtre d’options. En plus des options avancées, Firefox dispose de nombreuses extensions destinées aux internautes et aux développeurs. Elles permettent d’ajouter des fonctions plus ou moins variées à celles étant les plus basiques. Certaines des fonctions les plus utilisées ou jugées comme étant les plus utiles parmi ces outils deviennent des fonctions implémentées nativement dans Firefox.

Histoire de certains navigateurs Web les plus populaires de 1993 à 2020

  • Le 22 avril 1993, la version 1.0 du tout premier navigateur Internet graphique est dévoilée par une équipe de chercheurs du National Center for Supercomputing Applications (NCSA) de l’université de Illinois aux États Unis. Baptisée Mosaic, cette application s’adosse aux travaux réalisés au début des années 1990 par le CERN autour des technologies Web, le protocole HTTP en particulier. Avant Mosaic, les pages Web étaient basées sur du texte.
  • Créé en 1994 par une équipe venant de NCSA Mosaic, Netscape Navigator a été un navigateur commercial distribué à grande échelle, nous sommes au premier trimestre 1994. Dès son lancement, il a connu un succès fulgurant, grignotant des parts à son aîné NCSA Mosaic. Il fallait débourser 49 dollars pour l’obtenir et l’utilisateur disposait d’une période d’essai de 90 jours. À la fin de la même année, Netscape parvient à dépasser son aîné Mosaic en termes de parts de marché.
  • En 1995 vient Internet Explorer. Internet Explorer 1.0 a été créé sur la base du navigateur Spyglass Mosaic, à ne pas confondre avec NCSA Mosaic. Microsoft a bien acheté une licence NCSA Mosaic, mais ne l’a pas utilisée. À cette période, IE était diffusé sous la forme d’une option (gratuite) dans le premier pack plus! de Windows 95 (ce pack étant payant), pour concurrencer NCSA Mosaic, et le navigateur dominant Netscape Navigator (lui aussi payant). Au quatrième trimestre, Netscape dispose de 81,74 % de parts de marché, Mosaic de 10,79 % et le nouveau venu Internet Explorer était déjà à 5,47 %.
  • 1996 marque un tournant pour Opera qui a vu le jour en 1995. Le logiciel est proposé au public sous forme de trialware (logiciel de démonstration dont la durée d’utilisation est très réduite). Internet Explorer grignote de plus en plus de parts à Netscape et Mosaic, ce dernier s’efface pour faire de la place à Opera.
  • En 1997, bien que Netscape disposait toujours de plus de 70 % de parts de marché au premier trimestre, le fait qu’Internet Explorer soit proposé gratuitement lui causait énormément de problèmes. Cela s’est d’ailleurs illustré par la suite dans la même année par le fait qu’Internet Explorer était désormais à 39,84 % de parts de marché contre 57,43 % pour Netscape, l’obligeant à proposer gratuitement son navigateur dès 1998. Cela n’a pas pour autant empêché Internet Explorer de continuer de gagner des parts au détriment de Netscape. La même année, Microsoft a été traduit en justice pour avoir violé des lois antitrust.
  • 1999, Internet Explorer creuse l’écart et Netscape vend ses activités à AOL pour 4,2 milliards de dollars. À la fin de l’année, IE a désormais 77,42 % de parts contre 21,65 % de parts pour Netscape.
  • 2000, Microsoft est reconnu coupable et décide de séparer IE de Windows. Pourtant les parts de marché d’IE n’arrêtent pas de grimper ; au quatrième trimestre, le navigateur est utilisé sur un peu plus de 86 % des ordinateurs connectés : IE est le gagnant officiel de la première guerre des navigateurs.
  • En 2002 vient la bêta de Firefox (appelée d’abord Phoenix puis Firebird). À la fin de l’année, le navigateur disposait déjà de plus de parts de marché que Netscape et était le deuxième navigateur le plus utilisé avec 2,1 % de parts.
  • En 2003 Apple propose son navigateur Safari. Il est téléchargeable gratuitement depuis le 7 janvier 2003, soit depuis Mac OS X v10.2.
  • En 2004, Firefox est disponible en version 1.0 et Safari dispose de suffisamment d’utilisateurs pour être classé. Fin 2004, Safari était utilisé par 1 % des internautes.
  • En 2006, Microsoft décide de réintégrer IE dans Windows avec la version 7.0.
  • En 2008, Netscape n’en peut plus et se retire de la course. La même année, Google publie Chrome qui parvient à toucher près de 2 % des internautes. Firefox pour sa part est déjà à près de 20 %.
  • 2009 marque le lancement du web mobile avec l’arrivée dans le classement de navigateurs comme Android, Nokia Web ou encore BlackBerry.

Laisser un commentaire

EnglishFrench
Ce site utilise des cookies et demande vos données personnelles pour améliorer votre expérience de navigation.